Blog

BACK TO OVERVIEW

12 May 2014

TTIP: en France, la mobilisation prend de l'ampleur!

Q & A avec Yannick Jadot, député européen, Verts / ALE, sur la façon dont l'accord UE-États-Unis est perçu en France dans la perspective des élections européennes.

Simon McKeagney, Editor

1) L'inquiétude au sein de la population grandit un peu partout en Europe, avec des mouvements issus de la base qui se forment en Allemagne, en Italie, en Angleterre et ailleurs. Qu'en est-il en France?

La mobilisation grandit chaque jour un peu plus en France, à mesure que les médias se penchent sur la question. Les salles sont pleines lors de chaque débat, partout dans le pays! Depuis deux mois, on voit d'ailleurs des dizaines de collectivités, des régions, des départements, et des mairies qui se déclarent "territoires hors TAFTA". Le sujet fait désormais la une de la presse écrite, arrive enfin dans les journaux télévisés, et nourrit un débat parti de très loin, mais qui parvient à toutes les oreilles désormais. Ce n'est que le début, espérons le.

2) Le scandale des écoutes de la NSA et le retour du dossier de la protection des données dans le TTIP ont provoqué une énorme inquiétude en Allemagne, tout comme les conséquences que ce traité pourrait avoir sur la sécurité sociale, en Angleterre. Quels sont les sujets les plus sensibles en France, à propos du traité?

Les Françaises et Français sont particulièrement attachés à tout ce qui touche directement à notre quotidien. L'alimentation, la santé, l'agriculture et les appellations d'origine (pour le vin, le fromage, par exemple) sont au coeur des préoccupations, même si elles ne sont pas les seules. Les scandales alimentaires et sanitaires durant les années récentes, depuis la vache folle jusqu'à l'affaire de la viande de cheval en passant par les OGM et les perturbateurs endocryniens, ont rendu les Françaises et Français particulièrement attentifs à ces questions. Avec TAFTA sur la table, ce sont autant d'inquiétudes qui reprennent tout leur sens, hélas.  Les normes alimentaires et sanitaires aux Etats-Unis sont bien moins strictes que les nôtres, et toutes ces normes pourraient être mises à terre par les multinationales "grâce" au mécanisme ISDS, ce tribunal d'arbitrage privé devant lequel ces entreprises pourraient contester des lois et normes établies démocratiquement sur notre territoire. En France encore moins qu'ailleurs, on ne peut accepter de voir nos assiettes emplies de boeuf aux hormones, d'OGM, de volailles chlorée, et nos biberons fabriqués grâce à du bisphénol A!

3) Quels sont les groupes qui travaillent à la promotion de ce débat en France, et quels sont leurs projets pour les mois qui viennent alors que les négociations vont se poursuivre en 2014?

Europe Ecologie Les Verts travaille à la connaissance la plus large possible de ce traité parmi la population française. Nous organisons partout en France des débats publics, au cours desquels nous échangeons au maximum avec les citoyennes et citoyens présents sur les enjeux mentionné à l'instant. Nous le faisons en partenariat avec le collectif national Stop Tafta, dont nous sommes membres aux côtés de plusieurs dizaines d'ONG comme ATTAC, Les Amis de la Terre, France Nature Environnement, la Confédération paysanne, des syndicats et des partis politiques mais aussi les militants anti-gaz de schiste et des collectifs citoyens désireux que la lumière soit faite sur ces négociations, qui concernent notre quotidien à toutes et tous! 

4) Le mécanisme d'arbitrage privé en cas de conflits commerciaux, donnant des pouvoirs exorbitants aux multinationales, fait l'objet de très vives attaques ces dernières semaines. Quelle est la position du gouvernement français?

Le gouvernement français s'est fait fort de demander l'exclusion de l'exception culturelle, notamment dans le domaine de l'audiovisuel. C'était LA condition exclusive posée par la France avant de lancer les négociations. Mais quid de l'arbitrage privé, ce mécanisme ISDS qui donne tous les pouvoirs aux multinationales et prive les citoyens et leurs élus de toute capacité d'agir par la loi? Récemment,le gouvernement français et son homologue allemand se sont déclarés contre le mécanisme ISDS. Cela vient bien tard, hélas. Nous verrons s'ils ont la volonté et la capacité de négociation suffisantes pour le garantir. En attendant, nous devons rester vigilants et refuser catégoriquement que ce mécanisme s'applique à l'Union européenne dans son ensemble.  

5) Les élections du 25 mai prochain vont élire un nouveau parlement, qui aura in fine le pouvoir de dire oui ou non à l'accord final sur le TTIP. Avez-vous un message à l'attention des électrices et électeurs français à propos de leur vote en mai et du TTIP?

L'élection du 25 mai est un moment crucial pour la démocratie européenne, et la démocratie dans son principe et son existence même, sur notre continent. On ne peut permettre que nos gouvernements accordent aux entreprises multinationales le pouvoir de contester n'importe quelle décision prise par une assemblée démocratique, à échelle locale, nationale ou européenne. Il est par conséquent indispensable que nos concitoyennes et concitoyens élisent une majorité de députéEs européenNEs clairement opposéEs à ce traité. Les écologistes sont de ceux-là!

 

Please share!

more
Related content
Comments

NonMerci

Le Traité Transatlantique est loin d'être signé !
MOBILISONS-NOUS
* Un collectif unitaire « StopTAFTA » a été crée en France.
* En Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Royaume-Unis il en est de même. Ces collectifs se sont réunis avec des représentants « StopTafta » de toute l’Europe à Bruxelles pour coordonner leurs actions avant les élections européennes, des manifestations à Berlin, Bruxelles et Paris ont fait le plein..
* En France des collectifs locaux se montent (comme cela a été le cas pour lutter contre les gaz de schiste . il y a plus de 250 collectifs « gaz de schiste non merci »)
* En France des conférences sont programmées pour avertir les français des dangers du traité transatlantique en cours de négociation. ---> http://stoptafta.wordpress.com/conferences-reunions-des-collectifs-locaux/
* Les régions Ile de France et PACA, Limousin, Picardie, Bretagne ... les départements Seine Saint-Denis, Tarn … les villes Besançon, Niort, La Grande Synthe, Saint-Denis, Crévoux, Briançon, Sevran, se sont déclarées « Hors Tafta » et la région Auvergne « contre le Traité », la région Rhône-Alpes demande un moratoire
* Signez la pétition « PROTÉGEONS NOS COMMUNES, DÉPARTEMENTS, RÉGIONS … DÉCLARONS LES HORS TAFTA ! » ---> http://stoptafta.wordpress.com/2014/03/14/declarons-nos-communes-hors-tafta-non-aux-accords-de-libre-echange-entre-les-usa-et-lue/
* Toutes les informations et l’actualité à ce sujet sur —> http://stoptafta.wordpress.com/
* Rejoignez un collectif local « StopTafta » ---> http://stoptafta.wordpress.com/les-collectifs-locaux/

NonMerci

La mobilisation contre les Traités Transatlantiques continue !
*** plus de 1 250 000 signatures en Europe pour l'ICE auto-organisée après le refus de la commission de valider l'ICE initiale *** et ce n'est qu'un début ***
Pour 10 pays le quorum est dépassé : - Allemagne, Grande Bretagne, Autriche, Finlande, France, Slovénie, Luxembourg, Pays-Bas, Espagne et l'Irlande.
Nous pouvons et nous devons faire beaucoup plus pour faire bouger la Commission européenne
SIGNER et FAIRE SIGNER est le mot d'ordre ---> https://stop-ttip.org/fr/signer/

Your comment

^